Articles 1 à 10 sur un total de 19

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
Par ordre décroissant

L’électrosensibilité

2014-05-08 17:44

Un nombre croissant d’experts en CEM affirment que l’électrosensibilité peut être déclenchée par les implants de métal et l’empoisonnement aux métaux lourds. Le mercure dentaire peut même être libéré par les ondes émises par les cellulaires et les rayonances magnétiques, selon une étude iranienne publiée en 2008. « Le syndrome des amalgames dentaires est une cause majeure d’électrosensibilité, selon l’Australien Don Maisch Ph.D.. On a émis l’hypothèse que les amalgames de mercure agiraient comme des micro-antennes ; quand l’utilisateur est assis devant un écran cathodique, il se produit des altérations de courant électrique dans la bouche (électrogalvanisme) qui peuvent nuire à la santé. On a démontré que l’électrogalvanisme accélère la libération du mercure des amalgames. »

Lire la suite
0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

Le système BIOTOP

2014-05-09 09:28

Le système BIOTOP constitue une approche révolutionnaire dans le domaine du jardin urbain.

Il s’agit d’un concept de contenant horticole très spécialisé et une approche unique et distinctive de culture, de très haut rendement, et qui peut être jumelé en réseau.

On peut ainsi créer un système intégré de culture et d’irrigation, d’une performance et d’une autonomie exceptionnelle.

Ce système de jardinage offre également la possibilité de cultiver une grande diversité de plantes horticoles, maraîchères, arbustives, vivaces et annuelles dans un contexte d’embellissement résidentiel ou de jardin communautaire sur le toit ou toute surface minéralisée.

Lire la suite

Étiquettes:

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

L'Organisation Mondiale pour la Santé estime que 200000 personnes sont tuées dans le monde entier chaque année comme étant le résultat direct d'un empoisonnement aux pesticides. En 1990, ce nombre était de 30000. Ils estiment aussi que 3 million de gens sont empoisonnées chaque année, un grand nombre d'entre eux sont des enfants. Une étude en Angleterre et au Pays de Galles a montré que 50% des empoisonnements aux pesticides concernait des enfants sous l'âge de 10 ans.

Lire la suite
0 Comments | Posté dans Nutrition Par Cooptions

Le scandale du siècle

2014-07-22 10:48

Décès du docteur André Gernez père des cellules souches et découvreur de remèdes « occultés » contre le cancer et la myopathie.

Lire la suite

Étiquettes:

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

L'Art de Terre Mère

2014-07-31 19:14

Depuis quelques décennies, nous assistons à l’émergence d’un nouveau paradigme, qui est en voie de transformer radicalement notre rapport au monde. Le constat s’impose que les schémas anciens sont non seulement obsolètes, mais aussi nocifs pour la sauvegarde de l’humanité et de la planète. Nous est -il possible de proposer au 21ième  siècle une approche totalement nouvelle adaptée aux besoins spirituels de l'humain ?

Lire la suite
0 Comments | Posté dans Conscience Sociale Par Cooptions

Parmi les compléments alimentaires, l’huile de son de riz est un des plus simples et des plus complets. Action sur : la jeunesse, le contrôle du sucre, le cholestérol, l’écologie intestinale, la minceur …

Lire la suite
0 Comments | Posté dans Nutrition Santé Par Cooptions

Le chlorure de magnesium

2015-06-11 16:41

Recettes d'hier et d'aujourd'hui: LE CHLORURE DE MAGNESIUM

 

 

Un remède miracle méconnu


Facile à préparer, simple à prendre, peu coûteux, il faut penser à ce remède au moindre début
de malaise car il peut éviter des problèmes plus graves. Seul inconvénient : son goût
désagréable. Aussi, un conseil : avalez-le d'un coup et non par petites gorgées ! Au bout de
quelques prises, vous serez surpris de constater que cela « passe » mieux et, sans pour autant
trouver cela agréable, les bénéfices que vous tirerez de ce petit effort vous sembleront sans
commune mesure avec le faible désagrément supporté.


ENFANTS :
Les enfants en général s'habituent très bien au traitement et c'est souvent eux-mêmes qui
réclament le CHLORURE DE MAGNESIUM dès qu'ils sont un peu « patraques ».


EFFET LAXATIF :
Il arrive parfois (à forte dose) que le CHLORURE DE MAGNESIUM soit un peu laxatif : C'est
normal, surtout n'arrêtez pas le traitement. C'est l'annonce du début de la guérison. A savoir
que plus on est malade plus la réaction tarde à se déclencher.
Si la diarrhée arrive après la première journée de prise, pas de problème continuez en
diminuant les doses. (Rien à craindre des diarrhées qui restent contrôlables ; qu'elles ne vous
empêchent surtout pas d'aller travailler et de vaquer à vos occupations). C'est une purification
du corps physique.
La prise du CHLORURE DE MAGNESIUM est même conseillée en cas de colite chronique. Elle
permet même de régler la situation !

MODE DE PREPARATION :
Le CHLORURE DE MAGNESIUM est un complément alimentaire NATUREL. Il suffit de diluer
le contenu du sachet (20 gr) dans un litre d'eau peu minéralisée (Mont roucous - Volvic...). Le
mélange se conserve très bien, pas besoin de le mettre au frais.
Ayez toujours près de vous, un sachet de secours pour parer à l'urgence.

POSOLOGIE :
Adultes et enfants au-dessus de 5 ans :
Faire prendre 125ml (un verre ordinaire ou 1/8 de litre) de la solution du CHLORURE DE
MAGNESIUM de une à six fois par jour, selon le cas (voir plus loin).
- Si l'on désire seulement un effet préventif (fatigue, épidémie de grippe ou autre), il suffit
généralement d'en prendre un verre matin et soir pendant quelques jours.
- En cas de maladie aiguë (fièvre, mal de gorge, toute infection) : il est souhaitable de débuter
par deux ou trois verres rapprochés à trois heures d'intervalle ; puis prendre un verre toutes les
six heures pendant quarante-huit heures ; ensuite toutes les douze heures (selon l'état du
malade).
On termine par un verre au coucher pendant une semaine, pour restaurer le bon état
immunitaire.
- En cas de troubles bénins sans fièvre : on peut se contenter d'un verre, une ou deux fois par
jour, pendant quelques jours. Toujours poursuivre quelques jours après la disparition de tous
les troubles. Enfants au-dessous de cinq ans :
Ces doses sont réduites en fonction de l'âge :
- 100 ml à quatre ans
- 80 ml à trois ans
- 60 ml à deux ans
Pas de toxicité.
Le CHLORURE DE MAGNESIUM n'est nullement toxique. Il peut seulement en cas de
surdosage provoquer des selles liquides (à ne pas confondre avec l'entérite qu'il guérit !)

Pour les nourrissons :
Selon l'âge faire absorber le CHLORURE DE MAGNESIUM au compte-gouttes par petites
cuillerées, en conservant les mêmes espaces que ci-dessus.
Diminuer les doses en cas de dérangement intestinal prolongé.

MESURE A PRENDRE :
Aucune intolérance et réaction négative n'ont été constatées lors de la prise du CHLORURE
DE MAGNESIUM.
Il est préférable de ne pas le conseiller à des personnes souffrant de néphrite sérieuse,
d'insuffisance rénale grave ou d'hypertension artérielle importante et dans tous les cas où le sel
est déconseillé.
Il est aussi déconseillé aux hémophiles et lors de traitement aux quinidiniques et corticoïdes.

BAINS :
Le chlorure de Magnésium peut être employé en bain à raison de 1 à 2 kg/bain pour une personne de 70 kg. Le chlorure de magnésium cristallisé sera utilisé (se renseigner).

ABCES - ANTHRAX - FURONCLES :
1 verre matin et soir pendant 3 semaines. Pour un anthrax : 1 verre toutes les 6 heures
Faire des compresses du CHLORURE DE MAGNESIUM sur les lésions. Résultats sous 15
jours.

ACTION IMMUNOSTIMULANTE :
En prévention des états de grippes et d'épidémies 1 verre matin et soir.

ACCOUCHEMENT :
Rend plus faciles les contractions et supprime tout risque de « fièvre puerpérale ».
1 à 2 verres par jour.

ACNE :
1 verre deux ou trois fois par jour + application sur la peau.

ALIMENTATION CARENCEE :
Il sera utile de prendre 1 à 2 verres du CHLORURE DE MAGNESIUM /jour.

ANGINE :
Dès les premiers symptômes prendre deux à quatre fois par jour, 1 verre de CHLORURE DE
MAGNESIUM. Si fièvre : 1 verre toutes les trois heures le premier jour ; ensuite espacer.
Un mal de gorge peut cacher un trouble plus grave s'il n'est pas pris à temps.

ASTHME :
1 verre deux fois / jour pendant 3 semaines.

BLESSURES DIVERSES :
Nettoyer la blessure dès que possible, si la plaie est profonde appliquer une compresse imbibée de CHLORURE DE MAGNESIUM. A renouveler chaque jour.
Si la blessure est souillée et que vous craignez l'infection, changer la compresse au bout de
quelques heures et boire 1 verre deux ou trois fois par jour.

BOUCHE (Aphtes, infections diverses) :
Bains de bouche deux à quatre fois par jour en gardant la solution dans la bouche cinq minutes
et recracher.

BRONCHITE :
- Aiguë : 1 verre toutes les six heures, puis toutes les huit heures, ensuite toutes les douze
heures.
- Chronique : 1 verre deux fois / jour jusqu'à guérison.

BRULURES :
Compresse imbibée à appliquer le plus rapidement possible. Boire 1 verre deux fois par jour
pour prévenir toute infection.

CALCULS BILIAIRES :
La prise régulière de CHLORURE DE MAGNESIUM permet à la vésicule de mieux supporter
les lithiases.

CHEVEUX BLANCS :
Matin et soir, lotionner les cheveux et le cuir chevelu pendant au moins 6 mois et boire un verre
de la solution / jour.

CHIRURGIE :
Pour préparer une opération, prendre deux fois par jour un verre de CHLORURE DE
MAGNESIUM.
Reprendre dès le lendemain de l'intervention.

CONSTIPATION :
Doses rapprochées le premier jour, 1 verre quatre fois/jour. Puis diminuer en fonction des résultats obtenus.
Quand le transit est rétabli continuer quelques semaines à raison d'un verre au coucher.

COQUELUCHE :
A commencer à la première toux

CORYZA OU RHUME DE CERVEAU :
2 verres par jour et mettre quelques gouttes dans le nez. Pour les rhumes des foins :
Commencer la thérapie un mois avant la période par 1 verre par jour.
Si le rhume commence, 2 prises par jour pendant toute la période.

DECALCIFICATION - OSTEOPOROSE - RACHITISME :
1 à 2 verres par jour pendant 21 jours. Arrêt 3 semaines et recommencer en alternance
plusieurs mois.

DEPRESSION :
1 verre matin et soir pendant quelques mois.

DIARRHEE VERTE DU NOURISSON :
1 dose quatre fois par jour ou bains

ECZEMA :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM matin et soir jusqu'à guérison.
Lotionner ou pulvériser plusieurs fois par jour et laisser sécher à l'air libre. En cas d'intolérance
rincer à l'eau.

EMPHYSEME :
2 verres par jour avant les repas.

ERYSIPELE :
1 verre quatre fois par jour et plus si nécessaire.

FATIGUE :
Un verre deux fois par jour

GASTRO ENTERITE :
3 à 4 verres par jour pendant un jour ou deux puis un verre matin et soir.

GRIPPE :
- Préventivement 1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM chaque matin à jeun.
- Si premiers symptômes, 1 verre toutes les 3 heures le premier jour et diminuer.

INTOXICATION ALIMENTAIRE :
1 verre suffit.

MALADIES INFANTILES : Rougeole, scarlatine, rubéole, varicelle...
Dès les premiers troubles (angine, fièvre...)
- Une dose adaptée à l'âge de l'enfant toutes les 6 heures. Lorsque la fièvre est tombée,
lotionner ou pulvériser les zones affectées avec la solution.

MALADIE DE PARKINSON :
La maladie ne guérit pas mais peut être nettement améliorée avec la prise d'un verre de
CHLORURE DE MAGNESIUM 4 fois par jour.

MASTOSE, MAMMITE CHRONIQUE :
Cas sérieux
4 à 6 verres de CHLORURE DE MAGNESIUM par jour
Cas ordinaire
1 verre deux fois par jour

MEMOIRE CONCENTRATION : Préparation examen...
1 verre deux fois par jour

MENINGITE (en cas d'épidémie) :
Outre le traitement appliqué par le médecin, si l'enfant présente des symptômes (d'angine,
violents maux de tête, raideur de la nuque), lui faire prendre du CHLORURE DE MAGNESIUM
selon l'âge aux intervalles conseillés jusqu'à guérison.

ONGLES (mous) :
1 à 2 verres par jour

OREILLONS :
Comme maladies infantiles

OTITE :
Dés les premières douleurs de l'oreille
- 1 dose selon l'âge trois fois par jour
- Si fièvre 1 dose toutes les six heures le premier jour, toutes les huit heures le deuxième jour et
toutes les douze heures pour finir.
On peut mettre quelques gouttes préalablement tiédies dans l'oreille de l'enfant.

PANARIS :
Compresse de la solution + traitement par voies orales

PEAU :
Tous les problèmes de peau peuvent trouver une solution avec le CHLORURE DE
MAGNESIUM.
Pour les bains, utiliser le chlorure de magnésium cristallisé (se renseigner).

POLIOMYELITE :
Traitement à entreprendre dès les premiers symptômes :
- Fatigue, malaise général, céphalée, fièvre
- Angine avec raideur dans la nuque
- Raideur de la colonne vertébrale dorsale
- Apparition de la première paralysie.
1 dose selon l'âge à prendre d'abord toutes les six heures pendant quelques jours, puis toutes
les heures puis deux fois par jour pendant une longue période.
- En cas de fièvre : 1 dose toutes les trois heures, puis espacer.
- Si cas ancien :
1 verre toutes les six heures pendant 10 jours
1 verre toutes les huit heures pendant 15 jours
1 verre 2 fois par jour pendant une longue période.

PROSTATISME :
L'état général s'améliore dès le premier mois. Dès que le traitement est arrêté, les troubles
recommencent.

PRURIT :
La plupart des prurits sont nettement améliorés par la prise du CHLORURE DE MAGNESIUM.
2 verres par jour, plus application locale de la solution.

PSORIASIS :
1 verre par jour
Application ou pulvérisation locale.

PYORRHEE ALVEOLO DENTAIRE :
(à l'origine du déchaussement des dents)
4 verres par jour en diminuant dès amélioration pendant deux à trois mois.

RAIDEURS MUSCULAIRES, COURBATURES... :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM deux fois par jour pendant 21 jours.

SCLEROSE EN PLAQUES :
LE CHLORURE DE MAGNESIUM n'a pas la prétention de guérir cette maladie mais apporte un
confort certain. Meilleure stabilité sur les jambes, diminution des troubles oculaires et supprime
la parésie vésicale. Essayer 2 puis 4 verres par jour.

SENILITE :
LE CHLORURE DE MAGNESIUM pallie de nombreux effets négatifs dus au vieillissement.
1 à 2 verres par jour.

SYSTEME NERVEUX :
1 verre une à deux fois par jour

TACHES DE VIEILLESSE :
1 verre de CHLORURE DE MAGNESIUM chaque jour et application locale

TETANOS :
Dès que l'on se blesse de manière suspecte (clou rouillé, plaie souillée...) laver la blessure avec
la solution de CHLORURE DE MAGNESIUM le plus tôt possible et boire deux verres par jour
pendant deux ou trois jours. Si la plaie semble infectée : application de compresses à garder un
certain temps et renouveler. Boire quatre verres par jour puis diminuer.

THYROIDE (nodules) :
2 à 3 verres par jour.

TROUBLES SEXUELS :
1 verre matin et soir

TROUBLES DIGESTIFS :
2 à 3 verres par jour

VESICULE BILIAIRE :
2 verres par jour

LE CHLORURE DE MAGNESIUM peut également être employé avec succès dans les cas
suivants :
ACOUPHENE - ADENITE - ALLERGIES - ANEMIE - ANGOR - APPENDICITE - ARTERITE -
ARTHERIOSCLEROSE - ARTHROSE - ASTHENIE - AUDITION - CAPILLAIRES - CELLULITE
- CHOLESTEROL - COEUR (troubles inflammatoires, troubles physiologique, troubles du
rythme) - CONGESTION - CONVALESCENCE - CRAMPES - CROISSANCE (retard, arrêt)
CYSTITE - DEMINERALISATION - DENTS (carie, névralgie) - DERMATOSES - DIABETE -
ENROUEMENT - ENTORSE - ENURESIE - EPILEPSIE - FIBROME - FISTULE ANALE - FOIE
- GLAUCOME - GROSSESSE - HERPES - HOQUET - HYPOGLYCEMIE - HYPOTENSION -
INFLAMMATION - KYSTES - LARYNGO TRACHEITE - LYMPHE - MENOPAUSE - METRITE -
NERVOSISME - NEVRALGIES - OREILLONS - OVAIRES - PNEUMONIE - PROBLEMES
YEUX (conjonctivite...) - RATE - REGLES - SALPINGITE - SANG (équilibre sanguin) -
SCARLATINE - SEINS - SEPTICEMIE - SINUSITE - SPASMOPHILIE - SURRENALES -
SYSTEME NEURO VEGETATIF - THROMBOSE - TROUBLES DE LA VISION -
TUBERCULOSE - TUMEURS (bénignes) - ULCERE VARIQUEUX - URETRITE - URTICAIRE -
VEINES (affections) - VERRUES - ZONA -

Utiliser le chlorure de magnésium cristallisé (se renseigner).
Pour un animal de 500 kg.
1 litre de solution toutes les 6 heures pendant 4 à 5 jours, puis toutes les 8 heures jusqu'à
guérison.

Petites astuces pour faire avaler cette solution à l'animal.
Prendre une bouteille à champagne, envelopper le goulot avec un tissu épais, ficeler et lever la
tête de l'animal pour verser la solution en faisant couler sur le côté gueule et masser le cou.
Il existe dans les pharmacies vétérinaires des appareils spéciaux.
Pour chien et chat prendre une seringue et la positionner toujours assez loin côté gueule.
Attention de ne pas engorger l'animal.

CHIEN DE TAILLE MOYENNE :
Faire prendre 125 ml ou 1 verre ou 1/8 de litre de la solution le matin à jeûn et le soir avant le
repas pendant 8 jours.
On peut également verser du CHLORURE DE MAGNESIUM sur les rougeurs ou eczéma... et
masser pour ouvrir les pores de la peau puis laisser sécher à l'air libre ou sèche cheveux.

CHAT :
2 cuillerées à café de la solution toutes les 3 heures jusqu'à guérison.

Chlorure de Magnésium cristallisé.
1 sachet dose par arrosoir de vingt litres et arroser une fois par semaine ou plus, légumes,
plantes et fruits.
Sur le sol avant de préparer la terre pour ensemencer mettre 100 grammes de CHLORURE DE
MAGNESIUM dans un arrosoir d'eau et épandre sur le sol.

POUR LES ARBRES FRUITIERS OU AUTRES :
Percer avec une barre à mine à l'aplomb des feuillages et remplir les trous avec la même
dilution que ci-dessus, 2 fois à la tombée des feuilles à quinze jours d'intervalle et 2 fois à la
poussée des feuilles également à 15 jours d'intervalle.

Comme je vous l'avais annoncé, ce produit est un produit miracle. Mais comme tous produits il
n'est pas non plus la panacée.
Par contre, il vous aidera à obtenir 70 à 80% de résultat là où vous l'aurez employé
judicieusement.

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

Cellules souches

2015-06-15 13:10

Explications sur des cellules au potentiel illimité

Du prix Nobel de médecine à une multitude d'études relayées par les revues scientifiques, les cellules souches sont partout et difficilement évitables, même pour les plus entêtés. Mais que sont ces cellules dont les médias prêchent les pouvoirs infinis, notamment dans la médecine régénératrice ? Remède miracle ou dangereux arsenal ? Voici les éléments de réponse pour sortir du brouillard.

Lire la suite

Étiquettes:

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

Communiqué de presse de la société canadienne de la sclérose en plaques

Toronto, le 29 janvier 2015 – La Société canadienne de la sclérose en plaques et la Fondation pour la recherche scientifique sur la sclérose en plaques ont annoncé aujourd’hui l’affectation d’une subvention de 4,2 millions de dollars à une étude consacrée au traitement de la SP par les cellules souches mésenchymateuses (MEsenchymal Stem Cell Therapy for CAnadian MS patients – MESCAMS), menée par le Dr Mark S. Freedman (Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa/Université d’Ottawa), chercheur principal au sein de l’équipe de recherche concernée à Ottawa, et le Dr James J. Marriott (Université du Manitoba), chercheur principal à l’œuvre à Winnipeg, et leurs collaborateurs. Les cellules souches mésenchymateuses (CSM) – présentes dans de nombreuses parties de l’organisme, notamment la moelle osseuse, la peau et la graisse – se sont montrées capables d’atténuer l’inflammation et de réparer le tissu nerveux, ce qui en fait de bons candidats pour le traitement de la SP. Cette étude suscite un vif intérêt étant donné que des études préliminaires de faible envergure ont permis d’établir l’innocuité des CSM pour les êtres humains. Entreprise dans deux centres de recherche du Canada, soit l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et le Centre des sciences de la santé (CSS) de Winnipeg, l’étude MESCAMS vise à apporter des réponses définitives quant à la pertinence du recours aux cellules souches mésenchymateuses (CSM) dans le traitement de la SP.

« La Société canadienne de la SP est fière de participer au financement du premier essai clinique mené au Canada sur le potentiel des CSM dans le traitement de la sclérose en plaques », déclare Yves Savoie, président et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. « Compte tenu du fait que le Canada affiche le taux de SP le plus élevé du monde, nous sommes particulièrement heureux de voir que les chercheurs de notre pays comptent parmi les chefs de file de l’élaboration d’un traitement par thérapie cellulaire, inédit et prometteur, contre toutes les formes de cette maladie imprévisible qu’est la sclérose en plaques. La mise au point d’un tel traitement constituerait une percée majeure dans le domaine de la recherche en SP », précise-t-il. 

« Lorsque j’ai appris que j’étais atteint d’une forme de sclérose en plaques à évolution particulièrement rapide, on m’a dit que les options thérapeutiques que je pouvais envisager étaient peu nombreuses et que j’avais de grandes chances d’être un jour confiné dans un fauteuil roulant », explique Alex Normandin. « À la suite de ma participation à un essai antérieur sur la greffe de cellules souches, mené par le Dr Freedman et son équipe de collaborateurs et faisant appel à un type de cellules souches autres que les CSM, mon état a cessé de se dégrader. En effet, j’ai été capable de reprendre mes études de médecine et je peux maintenant exercer la profession que j’aime en tant que médecin de famille dûment autorisé. La recherche sur les cellules souches m’a littéralement redonné ma vie. Je sais qu’il reste encore beaucoup de choses à découvrir dans ce domaine. Le lancement de l’étude MESCAMS suscite grandement mon intérêt et je suis impatient de savoir quels traitements capables de transformer la vie de bien des gens pourraient résulter de futurs travaux sur les cellules souches. »

L’étude MESCAMS s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche international sur les CSM dirigé par le Dr Freedman et le Dr A. Uccelli (Gênes, Italie), cochercheur principal. Cette collaboration internationale permettra de mettre en commun les ressources et l’expertise scientifiques issues des neuf pays engagés dans ce programme de recherche. Elle favorisera également l’atteinte d’un consensus international sur des protocoles sécuritaires de traitement par les CSM.

« Doté de ses deux centres d’essais cliniques spécialisés dans la recherche sur les cellules souches, le Canada contribuera largement au programme de recherche international en regroupant vingt-cinq pour cent de tous les patients y participant », souligne le Dr Mark S. Freedman. « Forts de la collaboration de chercheurs du monde entier, nous pourrons obtenir rapidement des réponses à nos questions sur le potentiel des cellules souches mésenchymateuses quant à la réparation des lésions causées par la SP – ce que les personnes aux prises avec cette maladie souhaitent de tout cœur », fait remarquer le chercheur.

« Le fait de pouvoir offrir aux Manitobains atteints de SP la possibilité de participer à ce nouvel essai clinique nous enthousiasme au plus haut point », affirme le Dr James J. Marriott. « Cette piste de recherche s’avère prometteuse, et nous espérons que l’étude sur les CSM permettra d’établir l’innocuité et la faisabilité de ce traitement et, finalement, d’ouvrir la voie à d'autres projets de recherche et à de nouveaux traitements », explique le chercheur.

L’étude MESCAMS mettra à l’épreuve le potentiel remarquable des CSM comme agents capables de réduire l’inflammation nocive et de promouvoir la réparation des tissus. Elle permettra aussi d’établir le profil d’innocuité du traitement par ces cellules dans le contexte de la SP. Au total, les 40 participants à l’étude (20 dans chacun des deux centres) recevront par intraveineuse des CSM prélevées de leur propre moelle osseuse au début ou à 24 semaines de l’étude. La moitié d’entre eux subiront le traitement au début de l’essai, puis le placebo à 24 semaines. Pour l’autre moitié, l’ordre des interventions sera inversé. Ceci permettra de déterminer si le succès éventuel du traitement est vraiment attribuable aux cellules souches ou à l’effet placebo. Contrairement aux  études antérieures sur la transplantation de cellules souches hématopoïétiques destinée à faire redémarrer le système immunitaire, l’essai sur la greffe de CSM ne nécessite pas de chimiothérapie. En outre, le phénomène de rejet n’est pas à craindre puisque les cellules utilisées sont celles du receveur lui-même (on parle alors de cellules souches autologues). Cet essai devrait être lancé au début de 2015. Pour en savoir plus sur les critères d’admissibilité et les modalités d’inscription à l’étude, rendez-vous à clinicaltrials.gov/show/NCT02239393.

La subvention annoncée par la Société canadienne de la SP et la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP destinée à l’étude MESCAMS est cofinancée par de fiers bailleurs de fonds :  Research Manitoba (1,5 million de dollars) et Services alimentaires A&W du Canada (1 million de dollars).  

« Research Manitoba se réjouit d’avoir l’occasion de soutenir la quête de nouveaux traitements et de faire avancer la recherche sur la sclérose en plaques », affirme le Dr Brian Postl, président du conseil d’administration de Research Manitoba. « Nous sommes heureux d’apporter notre appui aux chercheurs dévoués et aux participants à l’étude MESCAMS et sommes ravis de contribuer au partenariat ayant permis la tenue de cette étude consacrée à la SP », ajoute-t-il.

« Au cours des cinq dernières années, nos clients et nos franchisés ont fait preuve d’une grande générosité dans le cadre de notre activité de collecte de fonds annuelle appelée le “Rendez-vous A&W pour stopper la SP” », signale Paul Hollands, président et chef de la direction des Services alimentaires A&W du Canada. « Nous sommes heureux de voir que cette campagne permet de financer la recherche menée dans le monde entier et donne de bonnes raisons d’espérer aux personnes aux prises avec la SP », conclut M. Hollands.

--

À propos de la sclérose en plaques, de la Société canadienne de la SP et de la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP  

Le Canada affiche le plus fort taux de sclérose en plaques du monde. Cette maladie chronique souvent invalidante cible le système nerveux central, qui comprend le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. La SP est l’une des affections neurologiques les plus répandues parmi les jeunes adultes du Canada. Elle se manifeste généralement chez les personnes âgées de 15 à 40 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP offre des services aux personnes atteintes de SP et à leur famille et subventionne la recherche sur la cause et le remède de cette maladie. De son côté, la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP finance de vastes études coopératives multicentriques et innovatrices, susceptibles d’aboutir à des avancées majeures dans le domaine de la sclérose en plaques. Ressource canadienne unique, la Fondation reçoit la majeure partie de ses fonds de la Société canadienne de la SP. Pour faire un don à la Société de la SP ou pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268-7582.

Dialoguez en ligne en vous joignant à la collectivité de la SP. Retrouvez la Société de la SP sur  Twitter et Instagram ou ajoutez un « J’aime » sur notre page Facebook.

À propos de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa

L’ Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa fait partie de l’Hôpital d’Ottawa et est affilié à l’Université d’Ottawa, en particulier aux facultés de médecine et des sciences de la santé de cette université. Il regroupe plus de 1 700 scientifiques, cliniciens-chercheurs, étudiants diplômés, boursiers postdoctoraux et employés de soutien, engagés dans la recherche visant à améliorer la compréhension, les méthodes de prévention, le diagnostic et le traitement des maladies humaines. Soutenez notre programme de recherche. Appuyez la campagne La recherche au cœur de nos vies.

À propos du Centre des sciences de la santé de Winnipeg 

Le Centre des sciences de la santé (CSS) de Winnipeg est le plus grand centre de prestation de soins de santé du Manitoba. Son équipe multidisciplinaire formée de près de 8 000 employés et bénévoles dispense des services aux Manitobains, aux résidants du nord-ouest de l’Ontario et du Nunavut. Ce centre est désigné comme le centre manitobain de traumatologie, de soins des grands brûlés, des neurosciences et des soins pédiatriques. Ses professionnels hautement qualifiés prodiguent des soins de première ligne et assurent le suivi des patients. En tant qu’Office régional de la santé de Winnipeg, le CSS de Winnipeg propose une gamme complète de services diagnostiques et de consultation externe et interne visant à combler les besoins physiques, médicaux et affectifs des gens et des collectivités auxquels ses services sont offerts. Pour en savoir davantage sur ce centre, rendez-vous à  www.hsc.mb.ca (en anglais seulement)

À propos de Research Manitoba 

Research Manitoba est un organisme provincial qui a pour mandat de promouvoir et d'appuyer la recherche au Manitoba dans les domaines de la santé, des sciences naturelles et sociales, du génie ainsi que des lettres et sciences humaines, et de coordonner son financement. Né de la réunion de diverses sources existantes de financement de la recherche au Manitoba (Conseil manitobain de la recherche en matière de santé [CMRS], Fonds pour la recherche et l’innovation du Manitoba, Projet de recherche en santé, et Fonds pour les centres d'excellence du Manitoba), Research Manitoba a été établi en juin 2014 à titre de nouvel organisme provincial de financement de la recherche. Il a pour responsabilité de conseiller le ministre de l’Emploi et de l’Économie sur les questions relatives à la recherche. Il reçoit des fonds de la province et finance la recherche au moyen de nombreux programmes de bourses et de subventions. Pour en savoir plus sur Research Manitoba, visitez le  researchmanitoba.ca.

Personnes-ressources pour les médias :

Lindsay Gulin
Société canadienne de la SP
416 922-6600, poste 3245
lindsay.gulin@mssociety.ca

Jennifer Ganton
Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa
613 798-5555, poste 73325
jganton@ohri.ca 

David Hultin
Centre des sciences de la santé de Winnipeg
204 787-1834
dhultin@exchange.hsc.mb.ca

Kristen Hooper
Research Manitoba
204 942-8702
kristen.hooper@researchmb.ca

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

Le resvératrol

2015-06-30 13:18

Le resvératrol a d'abord retenu l'attention lorsque les chercheurs ont suggéré qu'il pouvait être l'agent dans le vin qui exerçait une action cardio-protectrice. En raison de ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires, il a été étudié comme un possible supplément nutritionnel anticancéreux. On a ainsi récemment montré qu'il régule différentes étapes de la carcinogenèse. Depuis le début des années quatre-vingt-dix, le resvératrol a maintenant fait l'objet de plusieurs centaines d'articles scientifiques.

Lire la suite

Étiquettes:

0 Comments | Posté dans Santé Par Cooptions

Articles 1 à 10 sur un total de 19

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
Par ordre décroissant