L'extrait d'Amla, réduit les niveaux de cholestérol et apporte une puissante protection antioxydante

 


L'amla, ou groseille indienne (Emblica officinalis), est traditionnellement utilisé pour traiter de nombreuses maladies chroniques. Il contient des tannins et des flavonoïdes avec des propriétés antioxydantes très puissantes. La recherche a montré que l'amla protège également des efftes néfatses des métaux lourds et diminue les niveaux de cholestérol.

 

                                  

L'amla, fruit du groseillier indien, est utilisé depuis des milliers d'années par les médecins ayurvédiques qui y font référence comme « le fortifiant » ou « le fruit où habite la déesse de la prospérité ». Ses feuilles, ses fleurs et ses fruits sont encore utilisés dans les cérémonies religieuses indiennes.

 

La plupart des recherches effectuées sur les propriétés de l'amla se sont concentrées sur ses tannins et flavonoïdes particuliers qui possèdent de très puissantes propriétés antioxydantes. Des études indiquent même que l'amla a la capacité de stimuler notre système antioxydant enzymatique, incluant la catalase, la superoxyde dismutase et la glutathion peroxydase1, 2.

Des travaux sciencitiques ont également montré que l'amla est un puissant immuno-stimulant à travers le déclenchement de l'activité des cellules naturelles tueuses (cellules NK)3. C'est aussi un adaptogène qui augmente la tolérance au stress.
L'amla a d'autres activités intéressantes, comme des effets anti-tumoraux, anti-cancer, anti-inflammatoire, antibactérien ainsi que protecteur du foie et du système cardio-vasculaire, qui ont été mises en lumière par la recherche.

 

L'amla diminue les effets néfastes du stress oxydatif

L'extrait d'amla a montré une puissante activité destructrice des radicaux libres. Il est également capable d'inhiber la formation des produits finaux de glycosylation avancée.
L'effet des principaux tannins de l'amla a été évalué sur des perturbations chroniques imprévisibles d'enzymes destructrices des radicaux libres oxydants dans le cerveau de rats. Les animaux ont été soumis à une période de 21 jours de stress chronique qui a induit dans leur cerveau une augmentation de l'activité de la superoxyde dismutase en même temps qu'une diminution de celles de la catalase et de la glutathion peroxydase. Cette évolution de l'activité des enzymes antioxydantes s'est accompagnée d'une augmentation de la peroxydation lipidique. L'administration pendant toute la période de stress de tannins extraits de l'amla a induit une altération dose dépendante de l'effet du stress. Dans le cerveau des animaux, une tendance à la normalisation de l'activité des enzymes antioxydantes a été observée en même temps qu'une réduction de la peroxydation lipidique
4.
L'administration d'un extrait d'amla par voie orale à des rats diabétiques a légèrement amélioré leur gain de poids et a significativement réduit différents indices sériques de stress oxydatif. La diminution des niveaux d'albumine a également été nettement améliorée ainsi que ceux de l'adiponectine sérique. Ces résultats indiquent que l'amla diminue le stress oxydatif et améliore le métabolisme du glucose dans le diabète
5.
Une étude sur des rats a examiné les effets de l'amla sur le dysfonctionnement rénal inhérent au stress oxydatif au cours du processus de vieillissement. Les résultats ont indiqué que l'amla pourrait être un antioxydant particulièrement utile dans la prévention des maladies rénales liées au vieillissement
6.



L'amla protège des effets toxiques des métaux lourds

 

                                                                                                           

L'amla semble apporter une protection contre les effets toxiques d'un grand nombre de métaux lourds.
Des recherches ont indiqué que l'amla prévient pratiquement totalement les lésions causées par un empoisonnement à l'arsenic sur l'ADN et les cellules
7.
Des tests en laboratoire réalisés sur des animaux ont également montré que l'amla prévient les dommages cellulaires causés par la toxicité du plomb, de l'aluminium, du nickel, du cadmium et du chrome. Les environnements toxiques étant carcinogènes, le fait que l'amla prévienne les mutations cellulaires résultant d'empoisonnement aux métaux lourds peut lui conférer un rôle important dans la prévention du cancer.
Dans une étude, du jus d'amla frais a été donné à des animaux de laboratoire qui ont été surchargés en fer. Les antioxydants contenus dans le jus de fruit ont protégé les animaux d'une toxicité hépatique, justifiant ainsi l'utilisation en médecine ayurvédique de l'amla pour protéger le foie
8.

 

 

L'amla réduit les niveaux de cholestérol et la plaque d'athérome

Par son pouvoir régulateur du cholestérol et ses propriétés antioxydantes, l'amla protège le système cardio-vasculaire. Il peut, entre autres, réduire les niveaux du cholestérol total et du cholestérol-LDL, améliorer la tolérance au glucose et la régulation du sucre sanguin. Une étude in vitro suggère que les tannins de l'amla inhibent la production de l'aldose réductase, une enzyme impliquée dans le développement de la cataracte chez le diabétique
9 et préviennent l'opacification du cristallin induite par l'hyperglycémie. Une autre étude, réalisée sur des rats ayant une cataracte diabétique induite par de la streptozotocine, est venue confirmer que l'amla et une fraction enrichie de tannins de l'amla retardent efficacement le développement de la cataracte diabétique chez le rat10.
L'amla a la capacité d'abaisser le cholestérol en inhibant sa production et en stimulant sa dégradation. Il a également montré dans quelques études animales la propriété de réduire la plaque d'athérome dans des artères encrassées par des niveaux élevés de cholestérol.
Les effets de l'amla sur l'oxydation des LDL et les niveaux de cholestérol ont été examinés in vitro et in vivo. Les résultats suggèrent qu'il pourrait avoir une action efficace sur des niveaux élevés de cholestérol et dans la prévention de l'athérosclérose
11.
Une étude réalisée à l'université de Delhi en Inde a testé les effets de l'amla sur le cholestérol d'hommes âgés de 35 à 55 ans. Un groupe avait un cholestérol normal et l'autre un cholestérol élevé. Après 28 jours de consommation d'amla, les niveaux de cholestérol avaient baissé dans les deux groupes. Après deux semaines d'arrêt de consommation d'amla, dans le groupe ayant au début de l'étude des niveaux élevés de cholestérol, ceux-ci sont remontés de façon significative, pratiquement aux niveaux de départ
12.
Des lapins alimentés avec une nourriture riche en cholestérol ont reçu pendant 60 jours du jus frais d'amla. Les niveaux sériques de cholestérol total et de cholestérol-LDL ont été abaissés respectivement de 83 et 90 %. De même, les niveaux lipidiques dans les tissus ont été réduits de façon significative et la taille des plaques aortiques a été diminuée
13.

 

Inhibe la prolifération des cellules cancéreuses

La capacité d'un extrait d'amla à inhiber l'incidence de tumeurs a été évaluée sur un processus de carcinogenèse cutanée chez des souris suisses albinos. Le processus a été induit par une seule application de 7,12-diméthyabenz(a)anthrécène, stimulée deux semaines plus tard par l'application répétée d'huile de croton jusqu'à la fin de l'expérience (pendant six semaines). L'incidence des tumeurs, leur production et le nombre cumulé de papillomas étaient plus élevés chez les animaux témoins que chez ceux traités avec l'extrait d'amla, démontrant un effet chimiopréventif potentiel sur la tumérogenèse chimiquement induite chez ces souris albinos
14.
Des scientifiques de l'université de Nagasaki, au Japon, ont montré que des composants de l'amla inhibent la croissance de cellules cancéreuses gastriques ou utérines. Une autre étude réalisée à l'université de Ferrare en Italie a indiqué que, in vitro, l'extrait d'amla freine la croissance de cellules du sein humaine cancéreuses
15.

 

 

Guérit les ulcères

La médecine traditionnelle indienne utilise depuis longtemps l'amla pour traiter des troubles gastriques, tels les brûlures d'estomac, les ulcères ou les indigestions. Des études récentes sont venues confirmer que l'amla guérit effectivement les ulcères en diminuant la production des acides gastriques et de la pepsine tout en augmentant la sécrétion gastrique du mucus protecteur
16.
Des chercheurs du collège de médecine de l'université de Calcutta, en Inde, ont également conclu que les propriétés antioxydantes de l'amla étaient responsables de la protection de la paroi de l'estomac des effets néfastes d'un médicament connu pour provoquer des ulcères.

 

Références :

1. Rajak S. et al., Emblica officinalis causes myocardial adaptation and protects against oxidative stress in ischemic-reperfusion injury in rats, Phytother. Res., 2004 Jan, 18(1):54-60.
2. Bhattacharya A. et al., Antioxidant activity of tannoids principles of Emblica officinalis (amla) in chronic stress induces changes in rat brain, Indian J. Exp. Biol., 2000 Sep, 38 (9):877-80.
3. Ursh K. et al., Augmentation of murine natural killer cell and antibody dependant cellular cytotoxicity activities by Phyllanthus emblica, a new immunomodulator, J. Ethnopharmacol., 1994 Aug, 44(1):55-60.
4. Bhattacharya A. et al., Antioxidant activity of tannoid principles of emblica officinalis (amla) in chronic stress induced changes in rat brain.
5. Rao T.P. et al., Amla extracts reduce oxidative stress in streptozotocin-induced diabetic rats, J. Med. Food, 2005 Fall, 8(3):362-8.
6. Yokozawa T. et al., Amla attenuates age-related renal dysfunction by oxidative stress, J. Agric. Food Chem., 2007 Sep 19, 55(19):7744-52, e-pub 2007 Aug 23.
7. Biswas S. et al., Protection against cytotoxic effects of arsenic by dietary supplementation with crude extract of emblica officinalis fruit, Phytother. Res., 1999 Sept, 13(6):513-6.
8. Bhattacharya A. et al., Effect of bioactive tannoid principles of Emblica officinalis on iron-induced hepatic toxicity in murine macrophage, Phytother. Res., 2000 Apr, 7(2):173-5.
9. Suryanaryana P. et al., Inhibition of aldose reductase by tannoid principles of Emblica officinalis: implications for prevention of sugar cataract, Mol. Vis., 2004 Mar 12, 10:148-54.
10. Suryanaryana P. et al., Emblica officinalis and its enriched tannoids delay streptozotocin-induced diabetic cataract in rats, Mol. Vis., 2007 Jul 24, 13:1291-7.
11. Influence of amla on hypercholesterolemia and lipid peroxidation in cholesterol-fed rats, J. Nutr. Sci. Vitaminol, Tokyo, 2005 Dec, 51(6):413-8.
12. Jacob A. et al., Effect of indian gooseberry (amla) on serum cholesterol levels in men aged 35-55 years, Eur. J. Clin. Nutr., 1988 Nov, 42(11):939-44.
13. Mathur R. et al., Hypolipidaemic effect of fruit juice of Emblica officinalis in cholesterol-fed rabbits, J. Ethnopharmacol., 1996 Feb, 50(2):61-8.
14. Sancheti G. et al., Chemopreventive action of Emblica officinalis on skin carcinogenesis in mice, Asian Pac. J. Cancer Prev., 2005 Apr-Jun, 6(2):197-201.
15. Lambertini E. et al., Effects of extracts from Bangladeshi medicinal plants in Vitro proliferation of human breast cell lines and expression of estrogen receptor alpha gene, Int. J. Oncol., 2004 Feb, 24(2):419-23.
16. Al-Rehaily A.J. et al., Gastroprotective effects of amla emblica officinalis in vivo test models in rats, Phytomedicine, 2002 Sep, 9(6): 512-22.

 

Les descriptions de l'information et de produits qui apparaissent sur ce site sont fournies à titre d'information seulement et ne sont pas destinées à fournir ou à remplacer les conseils médicaux d'un professionnel de la santé qualifié. Consultez votre médecin si vous avez des problèmes de santé, et avant de commencer un nouveau régime, exercice, supplément, ou faire de changements de style de vie.