La consommation quotidienne de Cistanche tubulosa a été associée à la longévité des habitants de la ville oasis de Hotan, dans le désert du Takla-Makan, en Chine. Des recherches menées conjointement par une société japonaise et un laboratoire pharmaceutique de Shanghai, avec l'université de Pékin, ont montré que l'extrait de Cistanche tubulosa aide à prévenir le vieillissement du cerveau et de la peau, augmente la puissance sexuelle et accélère le métabolisme des graisses. Des données accumulées à travers des études de longue durée ont également indiqué que l'extrait de Cistanche tubulosa a des activités qui améliorent le fonctionnement du cerveau, préviennent le vieillissement et la fatigue, et stimulent le système immunitaire.


La Cistanche tubulosa est une plante parasite ressemblant à une asperge. Sa tige se fixe par un suçoir sur la racine de la plante hôte, le tamarix. Elle se nourrit en absorbant les nutriments de la plante qu'elle parasite. Ses tiges sont pleines et épaisses, cylindriques, sans chlorophylle. Les feuilles sont réduites à des écailles brunâtres. En Chine, la Cistanche tubulosa est connue comme un ginseng rare que l'on trouve dans le désert et elle est utilisé pour traiter la maladie d'Alzheimer. Au Japon, elle a été classifiée comme aliment en 2005. Selon le dictionnaire pharmaceutique chinois, la Cistanche tubulosa renforce la fonction rénale, augmente la puissance sexuelle et calme l'intestin.

Consommation quotidienne de Cistanche tubulosa et longévité

La Cistanche tubulosa pousse dans le désert inhospitalier du Takla-Makan, surnommé « la mer de la mort », situé en Chine, essentiellement dans une région autonome ouïgoure du Xinjiang chinois. Les habitants vivant à Hotan, une ville oasis dans le désert du Takla-Makan, ont l'une des quatre espérances de vie les plus longues du monde. Le pourcentage de personnes âgées de plus de 101 ans de cette région est le plus élevé de Chine ; il est près de trois fois plus important que celui de la préfecture d'Okinawa, au Japon, connue pour la longévité de ses habitants. Okinawa compte 51 personnes âgées de plus de 100 ans pour 100 000 habitants, contre 183 à Hotan. Les habitants de la région de Hotan consomment quotidiennement de la Cistanche tubulosa, qu'ils préparent en la coupant en tranches, puis en la faisant bouillir avec du mouton dans un pot ou en la conservant dans du thé ou de la liqueur pour survivre aux difficiles conditions environnementales de la région. Cette habitude est considérée comme l'une des explications de la longévité des habitants de cette région.

Les principes actifs les plus importants de l'extrait de Cistanche tubulosa
sont de puissants antioxydants


Les principes actifs les plus importants présents dans l'extrait de Cistanche tubulosa sont des glycosides de phényléthanoïde et, en particulier, de l'échinacoside et de l'actéoside. La Cistanche tubulosa contient des quantités bien plus élevées d'échinacoside que n'importe quelle autre plante. L'actéoside - un type de polyphénol - a des propriétés antioxydantes extrêmement fortes, 15 fois plus puissantes que celles du resvératrol et 5 fois plus que celles de la vitamine C.
Des expériences ont montré que l'extrait de Cistanche salsa, de la même famille que la Cistanche tubulosa, inhibe les espèces réactives de l'oxygène et protège l'ADN de leurs effets délétères
1. Par ailleurs, il augmente l'activité de l'enzyme antioxydante superoxyde dismutase (la SOD) et contrôle la peroxydation lipidique2.
Lorsque l'on compare l'effet d'extraits de deux espèces de Cistanche (tubulosa et salsa) sur le contenu sérique en malondialdéhyde (MDA) - un indicateur du stress oxydatif - de lapins, les deux extraits le réduisent, l'extrait de Cistanche tubulosa se montre plus puissant que celui de Cistanche salsa
3. De même, les deux extraits font diminuer le contenu en MDA du foie de souris par rapport à des contrôles, indiquant qu'ils ont une activité équivalente sur la peroxydation lipidique.
L'échinacoside, un ingrédient actif de l'extrait de Cistanche tubulosa, combat l'oxydation, contrôle le contenu en MDA hépatique et réduit l'activité dans le cerveau de la monoamine oxydase
4.

L'extrait de Cistanche tubulosa et le vieillissement cérébral

La recherche a montré que l'échinacoside a des effets neuroprotecteurs et qu'il pourrait être utile dans le traitement de certaines maladies neurodégénératives. D'autres glycosides de phényléthanoïde ont également montré des actions similaires ; ils pourraient être utilisés pour protéger les neurones des lésions induites par le stress oxydatif.

Pour regarder si l'extrait de Cistanche tubulosa pouvait prévenir le vieillissement cérébral, son influence sur la prolifération de fibroblastes humains a été examinée. Les résultats ont montré que l'extrait de Cistanche tubulosa stimulait la prolifération des fibroblastes de façon dose dépendante. Ils ont également indiqué qu'il pourrait accélérer la transformation des fibroblastes en neurones, suggérant qu'il peut effectivement prévenir le vieillissement cérébral et améliorer le fonctionnement du cerveau.
On a montré que la Cistanche salsa, une plante proche de la Cistanche tubulosa, accroît le nombre de neurotransmetteurs cérébraux
5. L'extrait a été administré à des rats pendant 40 jours consécutifs. Le cerveau des animaux a été extrait 12 heures après la dernière administration ; la quantité de neurotransmetteurs, comme la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine, a été mesurée. Les résultats ont montré que la Cistanche salsa améliorait le fonctionnement cérébral en accroissant la quantité de neurotransmetteurs cérébraux. On suppose que l'extrait de Cistanche tubulosa, appartenant à la même famille et contenant de plus grandes quantités d'ingrédients actifs, exerce une activité similaire.

L'extrait de Cistanche tubulosa améliore le fonctionnement du cerveau

Différents tests ont été réalisés par le laboratoire Sinphar et l'université de Pékin pour évaluer l'effet d'un extrait de Cistanche tubulosa sur les capacités d'apprentissage et de mémorisation.
Dans l'un de ces tests, une plate-forme (une zone sans danger) est située sur un fil électrique soumis à une tension de 36 volts. La capacité d'apprentissage des souris est évaluée par le temps qu'elles passent sur la plate-forme et le nombre de chocs électriques qu'elles reçoivent. Les souris ont été entraînées sur l'appareil. De la scopolamine, un médicament perturbant les capacités d'apprentissage, leur a été administrée avant le commencement de l'entraînement et après l'entraînement ; du nitrite de sodium, une substance toxique, leur a été donné pour induire des troubles de la mémoire et de l'apprentissage. Les résultats ont montré que le temps pendant lequel les animaux restaient dans la zone de sécurité et le nombre d'erreurs qu'elles commettaient (durée pendant laquelle elles recevaient des chocs électriques) étaient meilleurs chez les souris ayant reçu de l'extrait de Cistanche tubulosa, revenant pratiquement au niveau de ceux d'animaux normaux et entraînés. L'extrait a montré une activité supérieure à celle du piracétame, un produit qui active le métabolisme énergétique des cellules cérébrales
6.

L'extrait de Cistanche tubulosa et la démence vasculaire

Des études cliniques de phase I, II et III ont été réalisées par le groupe pharmaceutique taïwanais Sinphar sur les effets d'un extrait de Cistanche tubulosa dans le traitement de la démence vasculaire. L'étude de phase I a montré que l'extrait de Cistanche tubulosa, administré aux doses de 600 et 900 mg pendant dix jours, n'avait pas d'effets secondaires et que son usage était sans danger. Dans l'étude de phase II en double aveugle conduite dans cinq instituts de recherche, 240 sujets ont été répartis en deux groupes et ont reçu pendant trois mois 600 mg trois fois par jour d'extrait de Cistanche tubulosa ou un médicament, l'hydergine, qui améliore le métabolisme cérébral et la circulation périphérique ainsi que le flux sanguin en relâchant le tonus vasculaire et dilatant les vaisseaux sanguins. L'hydergine accélère également l'apport en oxygène et en sang au cerveau, et améliore le métabolisme des cellules cérébrales.
L'objet de l'étude était de comparer l'influence de l'extrait de Cistanche tubulosa sur le traitement clinique de la démence vasculaire, l'hydergine étant utilisée comme contrôle positif. Les fonctions cognitives et la sociabilité des sujets ont été évaluées avant et après la supplémentation. Les résultats des tests cliniques ont montré que l'extrait de Cistanche tubulosa était efficace dans le traitement de la démence vasculaire et ont confirmé qu'il était sans effet secondaire. Dans l'étude clinique de phase III réalisée dans cinq instituts de recherche, 444 patients ont été répartis en deux groupes, 333 recevant un extrait de Cistanche tubulosa (600 mg trois fois par jour), 111 de l'hydergine pendant trois mois. L'efficacité de l'extrait de Cistanche tubulosa comparée à celle de l'hydergine sur le traitement de démence vasculaire a été mesurée à travers l'évaluation des fonctions cognitives, leur capacité sociale et à vivre au quotidien, ainsi qu'un examen physique réalisé par un médecin. L'extrait de Cistanche tubulosa a été efficace chez 83,94 % des patients avec de légers symptômes de la maladie, chez 37,36 % de ceux ayant des symptômes modérés et chez 66,67 % de ceux ayant des symptômes sévères. Par rapport au traitement par l'hydergine, l'extrait de Cistanche tubulosa était plus efficace chez les patients ayant des symptômes modérés de la maladie.
Trois mois après la fin du test clinique de phase III, l'efficacité à long terme de l'extrait de Cistanche tubulosa a été évaluée et les fonctions cognitives des patients ont été examinées. Ces examens ont montré que trois mois plus tard, les fonctions cognitives des sujets ayant pris l'extrait de Cistanche tubulosa étaient restées les mêmes, voire s'étaient améliorées. Le taux d'efficacité était de 64,71 % contre 69,77 % avec l'hydergine. Ces résultats indiquent que l'extrait de Cistanche tubulosa est efficace dans le traitement de la démence vasculaire. De plus, aucun effet négatif n'a été enregistré sur les index de sécurité.

L'extrait de Cistanche tubulosa a un effet antifatigue

La recherche a montré que l'extrait de Cistanche tubulosa a une activité antifatigue.
Des souris ont reçu par voie orale pendant sept jours un extrait de Cistanche tubulosa. Une heure après la dernière administration, elles ont été placées dans une bouteille de 250 ml contenant du carbonate de sodium pour mesurer la durée de survie dans une atmosphère contenant insuffisamment d'oxygène. Par rapport aux témoins, la durée de survie était significativement plus longue dans le groupe ayant reçu l'extrait de Cistanche tubulosa ; la différence était dose dépendante.
Du nitrite de sodium (un agent toxique) a été administré par voie intrapéritonéale trente minutes plus tard aux animaux ; la durée de survie a été mesurée. Par rapport aux témoins, la durée de survie des animaux ayant reçu de l'extrait de Cistanche tubulosa était significativement plus longue et était dose dépendante.

Dans un autre essai, un extrait de Cistanche tubulosa a été administré pendant sept jours à des souris. Une heure après la dernière administration, les animaux ont été soumis à un test de nage forcée avec une charge représentant 5 % de leur poids corporel. Les délais avant que les souris aillent sous l'eau et que leur respiration soit stoppée ont été mesurés. La durée de tolérance était nettement plus longue chez les souris ayant reçu de l'extrait de Cistanche tubulosa ; cette augmentation était dose dépendante. Ces résultats indiquent que l'extrait a un effet antifatigue sur les souris.

Un effet sur le comportement sexuel

L'extrait de Cistanche salsa et ses principaux composants, l'échinacoside et l'actéoside, ont montré qu'ils avaient la capacité d'améliorer la fonction sexuelle 7.
L'influence d'un extrait de Cistanche salsa et de ses composants sur le comportement sexuel affaibli par le stress a été évaluée pendant 15 jours consécutifs. Dix souris femelles et un mâle ont été placés en un même endroit pendant dix minutes et leur comportement sexuel a été observé. Les résultats ont montré que l'extrait de Cistanche salsa contient des principes actifs qui préviennent l'affaiblissement du comportement sexuel chez des souris stressées.

Renforce le système immunitaire


Des souris ont été irradiées au cobalt 60 pour affaiblir leur système immunitaire. Elles ont ensuite reçu pendant 15 jours un extrait de Cistanche salsa. Le dernier jour, des échantillons de sang ont été prélevés. Le diamètre des lymphocytes (les cellules qui attaquent bactéries et virus), qui sert d'index de la force du système immunitaire, a été mesuré sous microscope pour évaluer l'activité de l'extrait. La taille moyenne des lymphocytes du groupe d'animaux ayant reçu l'extrait était significativement augmenté par rapport à celle du groupe témoin
8. On a également montré que l'extrait de Cistanche tubulosa active les cellules lymphoïdes et augmente le taux de destruction des cellules cancéreuses9. Ces résultats indiquent que l'extrait de Cistanche tubulosa renforce le système immunitaire.

 

Références :


1. Xiaowen W. et al., Free radical scavenging ability from Cistanche glycosides and its protection ability against DNA damage induced by OH, Chinese Pharmaceutical Journal, 2001, 36(1):29-32.
2. Linlin L. et al., Effects on Cistanche glycosies anti-lipid peroxidation and anti-radiation, China Journal of Chinese Material Medicine, 1967, 22(6):364-367.
3. Dawen S. et al., The effects of Cistanche species extract on the immune function and the lipid peroxidation, Acta Academia Medicinae Shangai, 22(4):306-308.
4. Guliner M. et al., Anti-aging function study on Echinacoside, Acta Biochimica et Biophysica Sinica, 2004, 20(3):183-187.
5. Influence of Cistanche on the amount of monoaminergic neurotransmitters in rat brain, Chinese Herb., 1993, 24(8):417-419.
6. Cong G. et al., Effects of CGT on memory consolidation dysfunction of mice, Traditional Chinese Drug Research and Clinical Pharmacology, 2005, 16(3):162-164.
7. Sato T. et al., Pharmacological studies on Cistanche herba I, Effects of constituents of Cistanchis Herba on sex and learning behavior in chronic stressed mice, Yakugaku Zasshi, 1985, 105(12):1131-1144.
8. Xiaowen W. et al., Morphological changes of peripheral blood corpuscles of radiated mice feeded with Cistanche, Acta Academiae Xinjiang, 1995, 18(2):83-86.
9. Dawen S. et al., The effects of traditional Chinese Medicine Cistanche species on the immune function and lipid peroxidation, Acta Academiae Shanghai, 1995, 22(4):306-308.